SHIPPING : 1$ - 379$ : 35$ | 380$ & plus : 50$
SHIPPING : 1$ - 379$ : 35$ | 380$ & plus : 50$
Panier 0

Et si on partageait le TROTTOIR ?

Le Code de la sécurité routière (article 492.1) est formel : le conducteur d'une motocyclette, d'un cyclomoteur ou d'une bicyclette ne peut circuler sur un trottoir sauf en cas de nécessité ou à moins que la signalisation ne le prescrive. Donc, à moins d'être en présence d'obstacles évidents sur la chaussée ou que celle-ci fasse l'objet de travaux qui empêchent d'y circuler, le cycliste ne doit pas emprunter le trottoir.

À chacun son espace!

  • Le trottoir est le royaume du piéton. Cet espace lui est réservé, ce qui fait qu'il ne se méfie pas des cyclistes qui pourraient arriver à grande vitesse.
  • Le trottoir n'est pas suffisamment large pour permettre une circulation sécuritaire de piétons et de cyclistes.
  • À certains endroits, le trottoir peut être encombré d'obstacles (bacs à fleurs, bancs, parcomètres) qui pourraient rapidement interrompre un bel élan sur deux roues!
  • Si les circonstances obligent un cycliste à circuler sur un long trottoir de banlieue, il doit faire attention aux automobilistes qui quittent leur entrée, souvent en marche arrière. Ils sont habitués à voir et à éviter les cyclistes qui se trouvent sur la route et non sur les trottoirs.

En résumé : le trottoir est pour dépanner.  Il est là en cas de dernier recourt.

Jeff Théberge


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

x
x